Le Slow Food, c’est :

- prendre plus de plaisir à manger ;
- favoriser des producteurs, artisans et commerçants respectueux du goût, de la nature et du consommateur ;
- soutenir des politiques alimentaires durables.

 

 

slowfood1.jpg

Commandement n°1 : Plaisir tu te feras

Manger, c’est trois fois par jour l’occasion de te faire plaisir et de te relier au monde.
Accordes de l’importance à ce que tu manges, au moment où tu manges, à l’environnement dans lequel tu manges.
Prends le temps de déguster, sois à l’écoute de tes sensations : c’est le meilleur moyen de manger correctement.
Suis des cours de dégustation et des ateliers du goût pour former ton goût. Le plaisir du goût n’est pas réservé aux jours de fête ni aux nourritures rares. Les mets les plus simples et bon marché peuvent être source de plaisir.

Commandement n°2 : De saison tu mangeras

Au printemps, ce sont les légumes primeurs, les asperges, les fraises, les pommes de terre nouvelles…
L’été apporte fruits et légumes en abondance.
Avec l’automne arrivent les pommes, les poires, les poireaux, les potirons, etc.
L’hiver est la saison des carottes, navets, choux, et de fruits et légumes d’été soigneusement conservés…
En mangeant local, tu es sûr de ne pas consommer la même chose toute l’année !

Commandement n°3 : Global tu penseras mais local tu mangeras

Préféres la production d’agriculteurs ou d’éleveurs proches de chez toi : cela renforce l’économie locale et contribue à resserrer les liens entre les habitants d’un même territoire. Quand tu achètes des produits locaux, c’est une plus grande part de ta dépense qui va au producteur lui-même. Cela favorise le maintien des paysages agricoles autour de toi.
Manger local, c’est aussi moins de transport à grande distance, et donc une économie de carburants fossiles, moins d’émissions de CO2, moins d’encombrement et de pollution par les camions.
La plupart des régions produisent une large gamme d’aliments, mais il y a aussi des produits spécifiques : pas question de te passer d’huile d’olive si tu habites la Normandie, ou de camembert si tu habites la Provence !

Commandement n°4 : Tes propres légumes tu cultiveras

Tu peux avoir l’ambition d’un vrai potager, ou faire simplement pousser des fines herbes en pot sur l’appui de la fenêtre, ou même faire germer des graines au bord de l’évier…
Encourages les établissements d’enseignement et les collectivités locales à créer des jardins-écoles afin que les enfants puissent eux aussi manger ce qu’ils cultivent.

Commandement n°5 : Plus près des petits producteurs tu seras

Achètes en circuit court (vente directe, marchés paysans, boutiques de terroir, Amaps…), ou auprès d’artisans (boulangers, charcutiers, fromagers…) ou commerçants (cavistes, épiciers…) spécialisés et compétents.
Demandes à visiter leurs exploitations, leurs fours, leurs laboratoires, leurs caves d’affinage…

Commandement n°6 : Curieux tu seras

Au magasin, au restaurant, à la cafeteria, au supermarché et même quand ton entreprise, ton école, ton RU ou ta fac offre un buffet, poses des questions !
Où cela a-t-il poussé, a-t-il été élevé ? Est-ce bio ? Est-ce que le poulet a été élevé en liberté ? Le poisson est-il sauvage ? Le bœuf a-t-il été élevé en plein air, à l’herbe, sans antibiotiques ? N’aies pas peur d’avoir l’air bête : il vaut mieux avoir l’air bête cinq minutes que rester ignorant toute sa vie.
Ne crains pas de déranger : les bons professionnels seront heureux que tu t’intéresses à leur travail.

Commandement n°7 : Avec soin tes aliments tu choisiras

Les aliments végétaux (fruits, légumes, légumes secs, céréales, noix…) sont excellents et nutritifs. Ils sont aussi plus économes en ressources que les produits animaux, surtout si les animaux ont été élevés en batterie ou dans des conditions intensives.
Quand tu manges de la viande, choisis-la issue d’élevage à l’herbe (bœuf, agneau) ou d’élevages en liberté (porc, volailles). Ces méthodes donnent des produits de meilleur goût. Elles sont meilleures pour l’environnement, la qualité de vie de l’éleveur, le bien-être animal et ta santé.
Les animaux issus de l’élevage intensif ont un prix artificiellement bas parce qu’ils consomment des végétaux subventionnés, ou font supporter à la collectivité des coûts dus à la pollution. Les signes de qualité « Agriculture biologique » ou « AOC » sont de bons indices d’un mode d’élevage de qualité. La meilleure façon d’être sûr des conditions d’élevage des animaux que tu consommes (ou dont tu consommes les produits), c’est de connaître l’éleveur et de lui rendre visite de temps en temps.

Commandement n°8 : Varié tu mangeras

Recherches des variétés rares et anciennes de pommes, salades, fruits et légumes divers, céréales…. Tu rémunères ainsi des producteurs qui sortent des sentiers battus, tu contribues à préserver la biodiversité, et tu te fais plaisir avec des goûts originaux…

Commandement n°9 : Des plats préparés tu n’achèteras plus

Les produits transformés, de plus en plus souvent proposés prêts à manger, contiennent beaucoup d’aliments raffinés privés d’éléments nutritifs (farine blanche, sucre blanc…), des graisses de mauvaise qualité nutritionnelle, trop de sel, des arômes ajoutés…

Commandement n°10 : Tu cuisineras

Cuisiner peut être un plaisir et un délassement. C’est la meilleure façon de savoir exactement ce qu’il y a dans ta nourriture. C’est une façon simple et quotidienne de faire plaisir à ceux que tu aimes.
Si tu ne sais pas cuisiner, n’hésites pas à apprendre. Ne t’arrêtes pas aux premières difficultés : avec un peu d’expérience, tout te semblera plus simple !
Si tu es un mec, partages avec ta copine non seulement la cuisine, mais aussi les tâches ménagères moins nobles : vaisselle, courses, poubelles…

Commandement n°11 : Des économies tu feras

Manger mieux, ce n’est pas manger plus cher. Les plats tout-prêts coûtent excessivement cher : cuisinez ! La viande bio est peut-être plus chère, mais elle réduit moins à la cuisson. Un yaourt nature coûte moins cher et est plus sain qu’un yaourt aux fruits aromatisé. Trouves tes protéines dans les légumes secs, moins chers que la viande et excellents pour la santé. Le pain complet au levain est plus cher, mais il rassit moins vite…

Commandement n°12 : La voie aux autres tu montreras

Le Slow Food c’est encore meilleur à plusieurs ! Partage ce plaisir avec tes amis : en allant ensemble chez les petits producteurs, en organisant des repas découvertes et prêches la bonne parole autour de toi !